COC & International

Aux Pays-Bas, nous avons déjà pris de nombreuses mesures en faveur d'une société diversifiée et inclusive où chacun peut être lui-même, indépendamment de l'orientation sexuelle, l'identité de genre, l'expression de genre et les caractéristiques sexuelles. Mais si nous avons encore du chemin à parcourir, même aux Pays-Bas, les droits de l'homme des personnes lhbti+ n'en sont encore qu'à leurs balbutiements dans certains pays. En effet, dans près de 70 pays, le fait d'être lhbti+ est encore puni par la loi et parfois même par la peine de mort.

C'est pourquoi nous travaillons avec des organisations lhbti+ dans le monde entier, telles que Pan Africa ILGA en Afrique et ILGA Asia en Asie. Avec elles, nous formons Power of Pride, une alliance qui œuvre en faveur d'une société diversifiée et inclusive dans de nombreux pays. Aux Pays-Bas, nous travaillons en étroite collaboration avec le ministère des affaires étrangères. En outre, les gouvernements étrangers, tels que l'Union européenne ou l'Amérique, sont des partenaires stratégiques importants pour nous dans ce domaine.

Que puis-je faire ?
Tashi Tsheten, défenseur des droits de l'homme des lhbti+ avec le COC à Buthan, en Asie du Sud.

Voici comment le COC fait la différence

Dans plus de 35 pays, nous soutenons la construction d'une communauté lhbti+ forte et confiante. Nous mettons notre réseau international à la disposition des organisations locales. Nous encadrons et formons les militants, et nous les aidons financièrement si nécessaire. Nous défendons également - avec des militants de différents pays - les intérêts des personnes lhbti+ au sein d'organisations internationales telles que les Nations unies. C'est ainsi que nous œuvrons en faveur des droits de l'homme pour toutes les personnes lhbti+ dans le monde et que nous répondons haut et fort aux opposants à ces droits.

Voici pourquoi l'attention est si importante

Être Lhbti+ est punissable dans près de 70 pays dans le monde. Dans une dizaine de pays, elle est même passible de la peine de mort. Dans de nombreux pays, les personnes Lhbti+ sont persécutées et plus de 200 personnes transgenres sont assassinées chaque année dans le monde. Des pays de l'Union européenne tels que la Hongrie et la Pologne introduisent de plus en plus de mesures anti-lhbti+. Par conséquent, les opposants aux droits de l'homme pour les personnes lhbti+ se font de plus en plus entendre. Dans de nombreux endroits du monde, il est donc loin d'être naturel d'être qui l'on est et d'aimer qui l'on veut.


Il est donc temps de changer.

Tashi Tsheten travaille avec le COC pour défendre les droits de l'homme des lhbti+ à Buthan, en Asie du Sud. Il tient ici le drapeau arc-en-ciel.
manifestations de lhbti+ en hongrie
Le COC a déjà atteint cet objectif

Heureusement, nous constatons de plus en plus de progrès. Par exemple, les organisations locales lhbti+ du Viêt Nam forment désormais un mouvement national fort, et une Pride a été organisée pour la première fois en Guyane. Les personnes lhbti+ handicapées ont enfin trouvé leur place au Bénin, et le mouvement du Kirghizstan a obtenu sa propre "maison rose". Au Botswana, au Bhoutan et aux Seychelles, grâce en partie à notre soutien, le mouvement a même réussi à mettre fin aux lois criminalisant les personnes lhbti+. Avec d'autres organisations, nous avons mis en place un expert indépendant aux Nations unies pour défendre les droits humains des personnes LGBTI+. Cet expert tape sur les doigts des pays qui violent les droits humains des personnes LGBTI+.

Mais nous n'en sommes pas encore là !

L'homosexualité n'est plus punissable au Bhoutan".

 

Tashi Tsheten travaille avec le COC pour défendre les droits de l'homme des lhbti+ dans ce pays d'Asie du Sud.

Tashi Tsheten, défenseur des droits de l'homme des lhbti+ avec le COC à Buthan, en Asie du Sud.

Que puis-je faire ?

Soutenir notre travail par un don

Notre travail est rendu possible par des personnes comme vous. Soutenez notre travail aujourd'hui en faisant un don.

Faire un don ici

Participer à des actions

Le COC organise régulièrement des actions et des manifestations en faveur des droits de l'homme pour les personnes lhbti+ dans le monde entier. Restez informé via Instagram, Facebook, LinkedIn et Twitter.

Nouvelles et publications importantes

Questions fréquemment posées

Comment travaillez-vous avec le gouvernement néerlandais ?

Le gouvernement néerlandais est un allié important de COC International pour améliorer la situation des personnes lhbti+ dans le monde. Le gouvernement néerlandais soulève la question des droits de l'homme des personnes lhbti+ dans les contacts internationaux et bilatéraux. Le COC reçoit un soutien financier du ministère des Affaires étrangères pour mettre en œuvre des programmes internationaux. Dans des cas concrets, nous travaillons également en étroite collaboration avec les ambassades néerlandaises dans les pays où nous intervenons.

Je connais une organisation étrangère qui aurait bien besoin de votre soutien. Comment puis-je vous joindre ?

Le COC est tributaire du financement de programmes visant à soutenir les défenseurs des droits de l'homme et les organisations de défense des droits de l'homme. Les bailleurs de fonds ont souvent des exigences spécifiques concernant le sujet des programmes, les types d'organisations et les pays dans lesquels elles opèrent. Pour des raisons de sécurité, nous ne pouvons pas indiquer les pays que nous pouvons ou ne pouvons pas soutenir. En bref, nous proposons des solutions sur mesure. N'hésitez pas à contacter [email protected]et nous pourrons répondre à votre question.

Je connais quelqu'un qui envisage de demander l'asile aux Pays-Bas parce qu'il ne peut plus vivre en sécurité dans le pays où il réside actuellement. Comment la COC peut-elle l'aider ?

C'est une situation que l'on retrouve chez de nombreux militants. Malheureusement, le COC ne peut pas jouer un rôle dans la procédure d'asile des personnes lhbti+. Vous pouvez consulter le site cocktailonline.co.uk ou le COC Switchboard pour partager votre histoire.

J'aimerais travailler pour vous au niveau international. Comment cela est-il possible ?

En nous soutenant financièrement par un don ! Vous trouverez notre page de dons ici.

Crédits photos © En-tête et citation : Isabell Janssen, protestation hongroise : Tom Garlic